UN REVE, UNE PASSION? UN CHAMPION!
Ah... cette odeur de colle, de dope  et d'acétone!

J'avais 10 ans et mon Père m'emmenait chez le Docteur Gobeaux, un client, il habitait rue du 11 Novembre à Mons et demandait quelques travaux de réparation.
Mais, mon Père voulait me faire rencontrer le fils de ce médecin: Jean-Pierre, qui pratiquait avec toute une équipe ce "hobby" strictement inconnu du grand public: L'AEROMODELISME!
Nous l'avions découvert, en famille lors d'un meeting d'aviation de tourisme, cette activité mis le feu à une passion qui me captiva et me passionne encore, tout ça pour une odeur de colle!                 

Comme tout le monde, mon parcours fut classique, le vol libre, le vol circulaire et pour finir et durer: LA RADIOCOMMANDE!
C'était surtout le planeur qui m'intéressait et je lui fût longtemps fidèle.
Or, un jour, la télévision locale: Télé M.B. ( Mons Borinage) me demanda un projet d'émission sur l'aéromodélisme et si possible avec des personnalités locales.
Mon sujet, je le tenais. Il serait consacré à mon héros, J.P. Gobeaux et parallèlement à l'histoire de l'aéromodélisme. (Quartiers d'histoire du 22 janv.2015 17h.45 par moteur de recherches.)                      
Une émission de Sandro Di Pietro et Pierre Tilly.

L'équipe était dirigée par le Docteur Gobeaux et trusta les plus beaux trophées du MONDE! En 1953, en 1955 et 1957; J.P. Gobeaux remporta la coupe du Roi, trophée international aux mains des Etats-Unis  d'Amérique depuis des décades. En 1957, année faste, il battit "4" records du monde qui persistèrent pendant ...30ans. Altitude, vitesse, durée, distance!
C'est parce que nous avions construit les avions adéquats disait-il modestement!

Mais J.P. persista et devint pilote de ligne professionnel et continua le modélisme à travers toutes les difficultés habituelles.
Agé maintenant de plus de 80 ans, J.P. pratiquait encore le remorquage de planeurs avec son Wilga (plus de 1000 remorquages) à son actif.
J.P. nous a quitté fin de la semaine passée. Bon vent J.P. tu resteras un grand parmi les grands!
Avec toute mon amitié,

Xavier CLAUS.